BIO

Sara Vanderieck (1978) obtient son diplôme de mise en scène au RITCS à Bruxelles.

Après une courte période en tant qu’assistante pédagogique à l’Opéra Royal Flamand, elle travaille pendant quelques saisons comme responsable de production et de tournée pour TG Stan.

En 2006, elle rejoint les ballets C de la B, d’abord comme responsable de production et e tournée pour, entre autres, VSPRS et pitié! (Alain Platel) et puis comme assistante artistique d’Alain Platel pour les créations de Out of Context – pour Pina et C(H)OEURS et de Lisi Estaras pour Dans Dans et Leche.

En 2012, elle quitte les ballets C de la B et rejoint la direction artistique de De Grote Post, un tout nouveau centre culturel à Ostende.

Parallèlement, elle travaille comme dramaturge sur diverses créations depuis lors. Elle devient la complice fidèle de Serge Aimé Coulibaly / FASO DANSE THEÂTRE (Fadjiri, 2013; Nuit Blanche à Ouagadougou, 2014; GLOED, 2015; Kalakuta Republik, 2016; Kirina, 2018; Wakatt, 2020)), Bára Sigfúsdóttir ( The Lover, 2015; Tide, 2016; being, 2017; Flökt, a flickering flow, 2020), Lisi Estaras (La Esclava, 2015; Monkey Mind, 2016; SONICO – the heart is a muscle we like to work out, 2020, #THISISBEAUTY, 2021), Naïf Production (La Mécanique des ombres, 2016; des gestes blancs, 2017-2018; la chair a ses raisons, 2018), Lola Bogaert / Het huis Hasselt (VRETEN!, 2019; Het eiland vertelt, 2021), Kristien De Proost (Simon, Garfunkel, My Sister & Me, 2020; In the middle of nowhere, 2021), Louise Vanneste / Rising Horses (9 Foreys , 2021) et Sanja Mitrovic (Demeter Calling, 2021).

En 2017, elle ajoute une autre couche à son travail: elle lance le projet de recherche multidisciplinaire in situ à temps indéterminé When I look at a a Strawberry, I think of a Tongue. – une collaboration avec Lisi Estaras, Mirko Banovic, Kristien De Proost et divers artistes invités (dont Serge Aimé Coulibaly, Sayouba Sigué, Anna Calsina Forellad, Toon Walgrave, Mathieu Desseigne Ravel, Isnelle Da Silveira).

Depuis 2018, elle partage sa pratique dramaturgique à travers diverses courtes missions de formation et de coaching. Au sein de De Grote Post, elle développe BlikOpener, un processus éducatif sur l’analyse des performances pour les non-professionnels. Elle travaille avec Serge Aimé Coulibaly au sein de sa plateforme de recherche ANKATA à Bobo Dioulasso (BF). Elle coache et juge des projets spécifiques d’étudiants au sein de PXL-Music dans lesquels la recherche performative est centrale. Depuis 2019, elle est membre de la plateforme dramaturgique Cliniques Dramaturgiques, initiée par Jessie Mill au sein du Festival TransAmériques (CA). À partir de 2020, elle est dramaturge associée à La Bellone. En 2021, Vanderieck devient professeur invité en dramaturgie à la Toneelacademie Maastricht.

En 2020, en réponse à la réalité provoquée par la pandémie, un nouveau projet interdisciplinaire de recherche et de performance voit le jour : I would like to say, I don’t know the road to paradise … – une collaboration avec la photographe Isabel Devos.

Lorsque les évolutions au sein de De Grote Post conduiront à un abandon de la pratique dramaturgique au sein de l’institut en 2020, Vanderieck se concentre davantage sur sa pratique artistique/réflective en tant que dramaturge indépendante.